Pourquoi Noël est-il célébré le 25 décembre ?

 

La naissance de Jésus-Christ

Selon la tradition populaire, Noël est célébré le 25 décembre pour commémorer la naissance de Jésus de Nazareth, Fils de Dieu. Cependant, il n’existe aucune trace de l’époque qui montre que le messie Jésus-Christ est réellement né à cette date.

Nativité fêtée à l’épiphanie.

Il est donc intéressant de se demander pourquoi elle est célébrée à une date choisie, enracinée dans la tradition et le paganisme persans. Les chrétiens symbolisent la naissance de Jésus le 25 décembre avec la crèche de Noël et la sainte famille, l’Enfant Jésus, Marie et Joseph. Les Rois Mages, Melchior, Gaspard et Balthazar. l’ange, le bœuf et l’âne. En France L’épiphanie est célébrée le 6 janvier.

Crèche de Noël

La crèche de Noël

Le calendrier grégorien et Julien

Au IVe siècle, avec la reconnaissance du christianisme dans le tissu social de l’Empire romain, la fête de Noël est fixée au 25 décembre. Aujourd’hui, une partie de l’Église orthodoxe adopte le calendrier grégorien et fête Noël le 25 décembre, tandis que d’autres églises comme en Russie, chez les Coptes, en Ethiopie, Serbie, Arménie conservent le calendrier julien, célébrant ainsi Noël le 7 janvier.

La coutume de Saint-Nicolas

L’Église orthodoxe qui utilise le calendrier Julien a pour coutume de célébrer la Saint-Nicolas le 19 décembre. C’est une célébration qui met en scène Nicolas de Myre, appelé Saint-Nicolas. Il récompense les enfants sage, mais il est accompagné du père fouettard qui lui, punit les enfants qui ont eu un mauvais comportement. C’est une coutume très importante dans plusieurs pays européens.

Fêtes religieuses et Fêtes catholiques

À l’aube du christianisme, la fête la plus aimée des fidèles n’était pas Noël, mais Pâques. La date la plus importante dans la vie du Christ et aussi des saints et des martyrs, n’était pas celle de la naissance, mais celle de la mort de Jésus, c’est-à-dire la “naissance au ciel“.

Fête d’origine

Au cours des deux premiers siècles de l’ère chrétienne, Noël était célébré à la fois en Orient et en Occident, bien quelle ne soit pas fêter partout et à un jour qui variait considérablement d’un endroit à l’autre, dans une période qui allait du 28 mars au 18 ou 25 avril, du 20 ou 29 mai au 24 juin et au 17 novembre.

Le Christianisme chez les Romains

En Occident, la date a été convenue au IVe siècle, avec l’insertion du christianisme dans le tissu social de l’Empire romain, d’abord comme religion “autorisée” (édit de Milan, par Constantin, année 313) et ensuite, comme religion d’État (édit de Thessalonique, par Théodose, année 380).

Les Saturnales ou le NOËL des Romains

Les Saturnales ou le Noël des Romains

La plus ancienne source disponible sur la célébration de Noël le 25 décembre est Hippolyte romain (170 ca.-235), qui, en l’an 204, a raconté comment à Rome, la fête était célébrée à cette même date.

Fête de Noël à Rome

Toujours dans une première tentative de calendrier liturgique, dans la Depositio Martyrum de l’année 336, il est indiqué qu’à Rome, la fête de Noël était célébrée le 25 décembre. La même information se trouve dans le Chronographe de l’année 354, un almanach illustré composé par un riche chrétien dans lequel il y a deux listes de célébrations de la vie ecclésiastique :

Les évêques de Rome

Une qui rassemble les évêques de Rome qui n’étaient pas des martyrs, et une autre qui se souvient des martyrs dont l’Église romaine se souvenait, en indiquant leur date de mort et le lieu de leur enterrement.

Le huitième jour avant le 1er janvier

Dans cette deuxième liste, on peut lire : “VIII kal. Ian. (Die Octavo ante Kalendas Ianuarias) natus Christus in Betleem Iudeae”, c’est-à-dire le huitième jour avant les Kalendas de janvier, le Christ est né à Bethléem en Judée”. Comme, selon l’usage latin, on compte le premier et le dernier élément d’une série, le huitième jour avant le 1er janvier n’est que le 25 décembre.

Fête qui devient obligatoire

En 425, l’empereur Théodose codifie les rites de la fête, qui devient obligatoire en 506, et en 529, une fête civile. Les églises orthodoxes qui ont adopté le calendrier julien, avec un retard de 13 jours selon le grégorien, célèbrent Noël le 7 janvier.

Une fête païenne qui devient une fête chrétienne

Selon l’une des hypothèses les plus accréditées, l’Église aurait choisi le 25 décembre pour christianiser la fête païenne de Sol Invictus célébrée à cette date ; cependant, cette possibilité présente des incohérences et plusieurs autres hypothèses sont apparues au fil du temps.

La fête païenne de Sol Invictus

L’une des plus accréditées est que l’Église a choisi cette date afin de donner un cachet chrétien au sentiment religieux répandu qui découle de la célébration des païens avec la fête de Sol Invictus, le “Soleil victorieux”, à laquelle l’empereur Aurélien avait consacré un temple en l’an 274, le même 25 décembre.

Le solstice d’hiver

En ce temps-là, selon les connaissances astronomiques de l’époque, les Romains croyaient que le solstice d’hiver avait lieu le 25 décembre.

Solstice d’Hiver : la Renaissance symbolique du Soleil

Solstice d’Hiver : la Renaissance symbolique du Soleil

Aujourd’hui, nous savons néanmoins que c’est le 21 décembre, qui mettait fin au jour de la plus petite lumière. Indiquant le début de la période où le soleil commençait à être plus présent.

Le culte du soleil

Le Sun Invictus se souvient du dieu indo-iranien Mitra, dont le culte, originaire de l’Orient, s’est surtout répandu dans les milieux militaires. Le culte du soleil a connu un grand succès auprès de la population.

Les Saturnales

Son culte avait remplacé chez les Romains les Saturnales. Festivités en l’honneur du dieu Saturne qui duraient du 19 au 25 décembre. Au cours de ces célébrations des cadeaux étaient échangés pour souhaiter paix et prospérité. L’autorité impériale en profitait d’ailleurs pour en faire une dévotion à l’empereur.

L’église et le 25 décembre

L’Église a décidé d’entrer dans ce contexte également grâce au soutien de certains passages bibliques déjà interprétés dans un sens christologique. Comme la prophétie sur le “soleil de justice” qui aurait brillé “de santé dans ses rayons” (Malachie 3:20).

Jésus lui-même avait dit : “Je suis la lumière du monde” (Jn 8, 12). Dans une mosaïque des IIe et IIIe siècles, conservée dans la nécropole du Vatican. On y  trouve une image du Christ représenté comme un soleil dans un char triomphal.

Selon d’autres experts, la date du 25 décembre a été prise à partir de la date de la mort du Christ, son sacrifice étant fixé au 25 mars ; en supposant que celle-ci tombe exactement 33 ans après son incarnation, également fixée au 25 mars, la naissance doit avoir eu lieu neuf mois plus tard : le 25 décembre.

L’ascension de la Vierge Marie

Le samedi 15 août, les chrétiens du monde entier célèbrent l’Ascension de la Vierge Marie. Comme tous les saints, Noël ou Pâques, c’est l’une des fêtes catholiques les plus importantes célébrées en France. Mais quelle est l’origine de cette célébration ?

Le Nouveau-testament

Les croyants célèbrent la mort, la résurrection, l’entrée au ciel, le sacrement et le couronnement de la Vierge Marie, qui selon l’Église catholique, n’avait pas péché.

La Vierge Marie

Statue de la Vierge Marie

C’est, un jour, férié et les croyants vont à l’église pour la prier. Mais attention, il y a une distinction entre l’Assomption et l’ascension, qui fête elle la montée au ciel de Jésus-Christ, et qui se célèbre quarante jours après Pâques.

Quelle sont les Douze Grandes Fêtes liturgiques célébrées par l’Église orthodoxe ?

1) le 8 septembre, la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu.

2) Le 14 septembre, l’Exaltation de la Très Sainte Croix.

3) Le 21 novembre, la présentation de la Très Sainte Mère de Dieu au Temple.

4) Le 25 décembre, la Nativité du Seigneur

5) Le 6 janvier, le Baptême du Christ ou Théophanie

6) Le 2 février, la Présentation du Christ au Temple, ou Sainte Rencontre, ou Chandeleur.

7) Le 25 mars, l’Annociation.

8) Une semaine avant Pâques, l’Entrée du Christ à Jérusalem ou Dimanche des Rameaux

9) 40 jours après pâques, l’Ascension du Seigneur.

10) 50 jours après Pâques, La Pentecôte.

11) Le 6 août, la Transfiguration du Christ sur le mont Thabor.

12) Le 15 aôut, la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu

Le calendrier de l’avent et le jour de Noël

La fête de Noël est aujourd’hui célébrée par les catholiques, avec pour la préparation, pendant le calendrier de l’avent, la décoration de l’arbre de Noël et de la maison (bougies, guirlandes, boules) la tradition des lutins et les Marchés de Noël dans certains pays.

Célébrer et fêter Noël avant le nouvel an

Le jour de Noël, on célèbre cette fête avec le repas de Noël, la Bûche, la messe de minuit. Il y a aussi la distribution par le père Noël des cadeaux au pied du sapin.

Vous savez maintenant pourquoi Noël est fêté le 25 décembre. En attendant cette fête magique, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et un joyeux Noël à tous. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *