Histoire, origine et légende de la fête de Saint-Nicolas

 

Tout savoir sur la fête de la Saint-Nicolas

Vous connaissez tous la fête de la Saint-Nicolas. Cette fête catholique inspirée du personnage de l’évêque de Myre. Fête qui est célébrée le 6 décembre de chaque année, avant Noël.

Mais saviez-vous comment nous sommes passés de St-Nicolas au père Noël ? Connaissez-vous son histoire ? Son origine ? Ou même sa légende ? Lisez les prochaines lignes pour tout savoir sur la fête de la Saint-Nicolas !

Fresque de l'évêque Saint-Nicolas de Bari, qui a inspiré le personnage du Père Noël

Fresque de l’évêque Saint-Nicolas de Bari, qui a inspiré le personnage du Père Noël

L’histoire de Saint-Nicolas

Tout commence au IIIe siècle, entre 250 et 270. Saint-Nicolas est né à Patara, situé en Lycie (c’est actuellement le sud de la Turquie). Il était l’évêque de la ville de Myre. Très réputé pour sa bonté, mais aussi pour sa volonté de combattre les cultes grecs et romains.

Sa mission était de veiller à la protection des enfants. Enfants avec lesquels Saint-Nicolas était bienveillant et généreux. Il fut emprisonné. Puis tué au temps des persécutions sous l’Empire Romain. Saint-Nicolas serait décédé un 6 décembre 343.

Les origines de Saint-Nicolas

Nous le savons tous ! St Nicolas est à l’origine du personnage du père Noël. Mais savez-vous qu’il est également le saint patron des Lorrains ? Pour ensuite devenir le saint protecteur des enfants, le patron des écoliers ?

Saint-Nicolas

Saint-Nicolas avec sa crosse (canne) accompagné d’enfants

La Basilique de Saint-Nicolas de Port

Au XVe siècle, une grande basilique en l’honneur de Saint-Nicolas fut construite. Mais tout commença en 1090, dans le sud de l’Italie. En effet, on aurait volé une de ses phalanges à la Basilique San Nicola de Bari.

Le chevalier lorrain

Ce serait Aubert de Varangéville, un chevalier lorrain, qui l’aurait ramené en Lorraine. Il s’agirait de la phalange qui lui aurait permis de ressusciter les trois petits enfants. Depuis, Saint-Nicolas est considéré comme le Saint Patron de la Lorraine.

La tradition de la fête de la Saint-Nicolas

Depuis le XIIe siècle, on raconte qu’il se déguise. Une fois prêt, il va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils sont sages. On peut même le croisé sur certains marché de Noël.

Saint-Nicolas avec son ane

Saint-Nicolas avec son âne, en costume traditionnel et sa canne, accompagné du père fouettard

Le jour de la fête de la Saint-Nicolas est particulièrement apprécié des enfants. La tradition souhaite que Saint-Nicolas voyage accompagné de son âne. Il dépose du pain d’épice ou encore du chocolat, des mandarines et même des gâteaux aux enfants sages.

Saint-Nicolas et son acolyte

En échange, ils lui laissent quelque chose à boire et à manger. Ainsi que des morceaux de sucre pour son âne qu’il ne quitte jamais. Mais attention ! Ceci n’est réservé qu’aux enfants sages. Et oui, pour les plus désobéissants, c’est le Père Fouettard un méchant personnage menaçant qui vient leur rendre visite.

Attention au Père Fouettard !

Le Père Fouettard n’est qu’un affreux individu avec une grande barbe noire, vêtu de noir avec un costume muni d’un capuchon. Il fait son apparition le 6 décembre, au côté de Saint-Nicolas. Mais pas pour offrir des friandises, pour donner des coups de fouet aux enfants qui n’ont pas été sages.

Dessin du Père fouettard en action

Dessin du Père fouettard en action

De nos jours, les coups de fouet sont remplacés par un morceau de charbon ou de betterave. Pour en connaître plus sur l’histoire du Père Fouettard, il vous faut connaître la légende de Saint-Nicolas.

La légende lorraine

D’après une légende lorraine, le Père Fouettard serait né pendant le siège de la ville de Metz, pour donner du courage aux Messins. C’est la confrérie des tanneurs qui aurait inventé cet odieux personnage. Il aurait eu pour mission de punir les jouvencelles et les damoiseaux.

Les traditions de la Saint-Nicolas dans le monde

La tradition de la Saint-Nicolas existe dans de nombreux pays d’Europe. Bien qu’elle soit appréciée de tous les enfants, elle se fête différemment d’un pays à l’autre et même d’une région à l’autre en France. Par exemple, dans le nord de la France, les garçons ont une coutume assez particulière.

St Nicolas

St-Nicolas protecteur des enfants

Porteur de chance

Ils organisent une grande farandole et « bombardent » les filles de farine à la sortie des écoles. La tradition raconte que se faire « blanchir » porte chance toute l’année.

Dans les autres pays

En Suisse, c’est une grande fête déguisée. Tout le monde défile dans les rues ou il y a également de nombreuses animations. Aux Pays-Bas, la fête de la Saint-Nicolas est plus importante que Noël. Chacun voit et célèbre cette fête différemment, mais tout cela découle de la même légende.

La légende de Saint-Nicolas

Depuis le XIIe siècle, on raconte qu’il se déguise. Une fois prêt, il va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été sages.

Le pèlerin st-Nicolas en promenade

Récit de l’histoire des trois enfants ressuscités :

Trois jeunes enfants partis glaner aux champs se perdirent sur le chemin du retour. Au loin, ils aperçurent de la lumière sortir des fenêtres d’une maison. Ils se rapprochèrent, et frappèrent à la porte. Un homme leur ouvrit la porte. Il leur promit l’hospitalité pour la nuit. Mais il s’agissait en fait d’un boucher.

Sitôt entrés dans la maison, les trois petits enfants furent tués par le boucher. Avec son grand couteau, il les découpa en petits morceaux. Puis les mit dans son saloir, pour en faire du petit salé.

Le boucher se fait pièger

Quelque temps plus tard, Saint-Nicolas passa par là. Il frappa lui aussi à cette même porte, celle du boucher. Ce dernier le laissa entrer et l’invita à dîner. Saint-Nicolas lui demanda alors du petit salé.

Le boucher comprit de suite qu’il était démasqué. Pris au piège, il décida de tout avouer. Saint-Nicolas plaça alors trois doigts au-dessus du saloir de petit salé, et il ressuscita ainsi les trois enfants.

Scènes de la vie de St-Nicolas

Scènes de la vie de St-Nicolas

La naissance du Père Fouettard

Afin de punir le boucher, Saint-Nicolas l’enchaîna à son âne. Le boucher devint alors, le Père Fouettard. Un être mauvais et violent, qui punit les enfants désobéissants.

Il est vêtu tout de noir, avec une barbe noire. Tout l’opposé de Saint-Nicolas. Qui lui est vêtu de vêtements rouges et d’une barbe blanche. L’image d’une personne bienveillante, comme le Père Noël !

Le grand Saint-Nicolas

Maintenant, vous savez presque tout sur la fête de Saint-Nicolas. Et oui, vous l’aurez bien compris, plusieurs mythes et légendes existent à son sujet.

De ce fait, plusieurs histoires le concernant sont nées, ainsi que plusieurs traditions. Ce qu’il faut retenir, c’est que Saint-Nicolas est quelqu’un de bon, et qu’il vaut mieux éviter de croiser le Père Fouettard 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *